ATTIBERT François (Ma)

attibertNé à Trélazé le 13 décembre 1824, mort dans cette localité le 07/08/1886, un des chefs de la Marianne en Maine-et-Loire. Ses parents sont :

  • François ATTIBERT, né le 10 germinal an VII (30 mars 1799) à Trélazé, décédé le 24 avril 1839 à Trélazé, à l’âge de 40 ans
    Marié le 28 mars 1822, Angers, 1er arrondissement, angers, avec
  • Françoise Jeanne DEMAZIERES, née le 13 janvier 1793 à Juigné-sur-Loire,  Domestique

Il a 3 sœurs :

  • F Marie Françoise ATTIBERT 1823-1823
  • F Françoise ATTIBERT 1829-1903 mariée le 17 août 1850, à Trélazé, avec René François Aubin CHAUVEAU 1828
  • F Louise ATTIBERT 1833

Ouvrier ardoisier (perrayeur) à Trélazé. Il était, pour la région, un des chefs de la Marianne, société secrète qui luttait pour la « République démocratique et sociale ». La police le présentait ainsi : « individu dangereux,[…] très bon travailleur, économe, sobre, bon père de famille, bonne mœurs[…] ayant peu d’instruction[…] très entreprenant, sacrifiant tout pour servir sa cause ». (Rapport de police 1861). Il organisa, avec Secrétain, l’insurrection dans la nuit du 26 au 27 août 1855, au cours de laquelle 500 à 600 « perrayeurs » se rendirent maîtres de la gendarmerie de Trélazé, puis furent dispersés alors qu’ils tentaient de s’emparer d’Angers.

Il fut déporté à l’Ile du Diable (Guyane). Il s’en évada avec dix-neuf de ses compagnons, dans la nuit du 13 au 14 septembre 1856. Il atteignit Surinam, puis se fixa à Londres. Il vécut aussi en Belgique, en fut expulsé, y revint poussé par la misère, parce qu’il avait trouvé du travail à Laeken. Bientôt reconnu, on le condamna à trois ans de prison. Il regagna Trélazé – 18 septembre 1859 – après l’amnistie du 16 août, et milita au sein de la société de « Secours Mutuel » où il entretenait « l’agitation et l’esprit de révolte ». Le 2 avril 1860, il fut arrêté pour « injures à contremaître et pression sur les ouvriers afin de faire grève ». Il bénéficia d’un non-lieu le 23 avril.

Il mourut le 7 août 1866, des suites d’un accident de voiture.

François Simon, historien angevin, écrit qu’Attibert fut « l’une des plus belles figures de la Marianne et du peuple angevin.

On trouvera confirmation de ses convictions dans les fermes propos qu’il adressait à sa femme, du lieu de sa déportation :

« Ma condamnation ne m’a pas changé mes idées et je suis toujours le même. Je suis toujours prêt à un coup de main pour le renversement du vieux système »1.

Après plusieurs demandent de grâce rejetées, un décret du 16 août 1859, au lendemain de la fête de l’Empereur, lui accorde l’amnistie. En février 1858, la femme de François, Marie Manceau, fut perquisitionnée et emprisonnée pendant 3 semaines en raison de la correspondance qu’elle entretient avec son mari (sources : AD49 29M33).

 

De son union le 14 septembre 1848, à Trélazé, avec Marie née Manceau, née le 28 décembre 1825 à Trélazé,  décédée le 6 juillet 1904 à Trélazé, à l’âge de 78 ans, couturière, ouvrière (Parents : H François MANCEAU 1794-1845 &  F Marie GAULTIER 1797-1859) ils auront 3 enfants :

 

  • F Marie ATTIBERT 1849-1897  mariée le 14 avril 1874, Trélazé, 49, avec Louis MONTERNAULT, syndicaliste ardoisier et anarchiste (1848-1918), ils auront eux-mêmes trois enfants :
    • F Marie-Louise MONTERNAULT 1875-1955 mariée le 14 juin 1898, Trélazé, avec Paul MERCIER, envoyé sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale 1869-1950, anarchiste
    • H Louis MONTERNAULT, syndicaliste ardoisier, anarchiste 1877-1959 marié le 5 octobre 1903, Trélazé, avec Anne LANCELOT 1882-1954
    • F Albertine Marcelline MONTERNAULT 1879-1956 mariée le 29 octobre 1907, Trélazé, 49, avec Jean-Baptiste DUSELIN
  • H François ATTIBERT, anarchiste né 1851,  marié le 7 août 1876, Trélazé, 49, avec Marie Anne THULEAU née en 1856
  • F Emélie ATTIBERT 1862-1890

Liste des personnes condamnées pour affiliation à la Marianne en Maine-et-Loire (1855-1856) :

Alexandre Pierre, Androuin Augustin, Androuin Charles, Antoine Louis, Aridas Auguste, Attibert François, Aubert Pierre, Aubry René, Auray Louis, Barbot, Bardou Jean, Basile René, Bauceron Auguste, Baudrier Mathurin, Bazile Basile, Bazille Jean, Bazille Mathurin, Bazille René, Beaudouin Charles, Beaujon Jean, Beaussier Jean-Baptiste, Beduet, Bellanger Charles, Bellanger François (des Ponts-de-Cé), Bellanger François (de Trélazé), Bellanger Frédéric, Bellanger Léon, Bellanger Michel, Besnier Simon, Besson René, Bessonneau Joseph, Beziau Jean, Biémont, Bigeard, Bignon Jacques, Bignon Pierre, Blain, Blain, Blet François, Blossier Théodore, Bocairé René-Vincent, Boilême Auguste, Boisneau François, Bottereau Louis père, Bottereau Louis, Bottereau Pierre père, Bottereau Pierre fils, Bottereau René, Bottier Frédéric, Boulitreau Auguste, Bourmancé Arthur, Bouvier Jean-Baptiste, Briand Henri, Bridier Urbain, Brilouet Michel, Bureau François, Buteau Jacques, Cachet Mathurin, Cachet Pierre, Camus Pierre, Carlos Charles, Cerisier Pierre, Chaigneau René, Chalon Henry, Chauffeton, Chauveau François, Chauveau Jean, Chauvin Jean-Baptiste, Chereau René, Chevret Étienne, Chevret Eugène, Choisnet Étienne, Chollet, Chotard Joseph, Cochin Charles, Colin Auguste, Coquin, Cordier Jean, Cordier Pierre, Cotenceau Jacques, Coué Frédéric, Coué Frédéric-François, Coulbault François, Crosnier Joseph, Dauphin Toussaint, Degaigné Mathurin, Delaune Jean-Baptiste, Denis Louis (ou Jean), Denis Louis, Derouet, Derouin Jean, Deshaies François, Deshayes René, Deslandes Alexandre, Desportes François, Doisneau Jean, Dordigné Jean, Dorgigné Auguste, Dubois Jean, Dubois Marin, Dubois Pierre-François, Dudé Auguste, Dudé Pierre, Dudouet, Durand Pierre, Dutertre Armand, Duveau François, Fauveau Valentin, Flon Louis, Fouéré Julien, Fouin Louis, Fournier Jean, Fourrier François, Fredin Auguste, Frouin Eugène, Frouin François, Gabarton Clément, Gaignard Noël, Ganneron Louis, Gasnier Henri, Gasté Auguste, Gasté Charles, Gasté Étienne, Gasté Pierre, Gaudoux François, Gaultier Jean, Gaultier René, Gausuron Hippolyte, Gavalan Jean, Gavalan Julien, Gazeau Eugène, Genneteau Jacques, Gentilhomme Pierre, Georget René, Girard Jean, Girouard Pierre, Goré Adolphe, Goré François, Granger Pierre-Honoré, Griffaton Pierre, Groussin François, Guérin Alexandre, Guérin Frédéric, Guillot Pierre, Guilloteau Denis, Guy Louis, Hamard René, Hamon René, Harrouin Pierre, Houdebine Jean, Huard Victor, Hunault, Janvier Hyacinthe, Jarry, Joubert, Joulain Jean, Judon René, Juteau Pierre, Lacoste, Lacoste Michel, Laillié Alexandre, Lambert, Lambert Jean, Lancelot Jean, Lapierre Gabriel, Legagneux Louis, Lemeunier Ambroise, Lemeunier Laurent, Lemoine Étienne, Leroy Louis, Letendre Joseph, Letourneau René, Loiseleur, Loiseleur Pierre, Loison Michel, Loriot, Maillard Auguste, Maillard Basile, Maillard René, Maillard Théodore, Maingot Joseph, Manceau François, Manceau Gabriel, Mandaron, Marchand, Mariet Louis, Martin Pierre, Martineau Joseph, Martineau Pierre, Maurat Pierre, Meunier, Mikalowitz, Moreau Jean, Morin, Morin Auguste, Mouillard Jean-Baptiste, Négrier Michel, Paques Pierre, Pasquier Joseph, Pehan Maurice, Périgault Henri, Périsseau Laurent, Perrin Michel, Perrin Michel (des Ponts-de-Cé), Pertué Jacques, Pigeon Étienne, Plissier Jean, Plumelet Louis, Pointeau Joseph, Pottier, Poulain François, Quentin Antoine, Quérard Jean-Baptiste, Quérard Joseph, Quérard Pierre, Quilloux René, Rabouin Pierre, Réveillon Eugène, Réveillon Pierre, Réveillon Sébastien, Richard Jean père, Richard Jean fils, Riotteau Valère, Robert Martial, Rochard Jacques, Rohard Alexandre, Rohard Mathurin, Rohard-Bignon René, Roméo Jules, Rouault, Rousseau Élie, Rousseau Louis, Sarrazin Jean, Saumureau, Secrétain Jean-Marie, Simon Magloire, Soyer Thomas, Teneu Joseph père, Teneu Joseph fils, Thébault, Thébault Jean, Thibeau Simon, Tiberge François, Tiberge Frédéric, Trépreau Louis, Trideau François, Trouillard Antoine, Trouillet Alexis, Tureau Julien, Turquais François père, Turquais François fils, Ubarin Louis, Ubarin Urbain, Vazières Victor, Vivant Jean-Pierre, Voisine Mathurin, Voiton Jean.

1 Citation issue de Maurice Poperen, Un siècle de luttes au pays de l’ardoise. 1972

attibert

couverture en allemand ?

Voir ici le lien avec Ramade pour élargir sur les autres organisations: Marianne parisienne, Jeune Montagne, ébauche de Constitution, etc. & pour la Marianne des Deux-Sèvres, voir Arnault Philippe-Auguste.

Notons qu’il n’organisa pas seul l’insurrection de La Marianne, ni avec Secrétain mais ce fut une œuvre collective. Lors de son évasion, avec près de 20 autres de ses camarades, il y avait plusieurs condamnés de La Marianne. En Belgique enfin, il publie ses souvenirs sur son passage au bagne où il parle de condamnés de l’Anjou condamné avant lui mais dont certains y décèdent. Il y rétablit certaines vérités sur les prétendus conversions où ils affirment que ce ne sont que des mensonges véhiculés par la curetaille. L.B.

attib fraCi-joint le lien pour lire son livre : https://revolutionnairesangevins.wordpress.com/1904-2/

Sources : Notices biographiques de Jacques Lebreton, Alain Bazot (sur Geneanet) ; Dictionnaire biographique du mouvement biographique ouvrier français. Tome 1, p116.  AD.49 : 29M33, d’après F.Simon, La Marianne, société secrète au pays d’Anjou, Angers, 1939.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s